LA FOI

 

Pasteur Petrakian Adrouchan.

 

Jacques 1:2-8   Mes frres, regardez comme un sujet de joie complte les diverses Žpreuves auxquelles vous pouvez tre exposŽs,

3  sachant que lՎpreuve de votre foi produit la patience.

4  Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.

5  Si quelquÕun dÕentre vous manque de sagesse, quÕil la demande ˆ Dieu, qui donne ˆ tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnŽe.

6  Mais quÕil la demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agitŽ par le vent et poussŽ de c™tŽ et dÕautre.

7  QuÕun tel homme ne sÕimagine pas quÕil recevra quelque chose du Seigneur:

8  cÕest un homme irrŽsolu, inconstant dans toutes ses voies.

 

 

HŽbreux 11 :1   Or la foi est une ferme assurance des choses quÕon espre, une dŽmonstration de celles quÕon ne voit pas.

 

Si nous sommes sauvŽs et si nous sommes dans la main de Dieu, c'est ˆ cause de l'amour de Dieu qui nous a cherchŽs et nous a trouvŽs et c'est aussi ˆ cause de la foi que le Seigneur a placŽe en nous et la foi que le Seigneur rŽclame de chacun d'entre nous.

 

Je prendrai d'abord dans le texte de HŽbreux 11:1 o il est dit que: Ç la foi est une ferme assurance des choses que l'on espre, la manifestation de celles que l'on ne voit pas È.

 

Je vous demanderai d'accepter ce qui est littŽral dans le texte original:

 

Ç La foi est une (ferme assurance) base, une assise, un fondement.....È

 

Dans nos bibles il y a Çferme assuranceÈ, mais ce que je vous dis n'enlve rien ˆ la rŽalitŽ, ˆ la valeur de ce terme; au contraire, il ne peut qu'tre renforcŽ. C'est une conviction.

 

Bien souvent frres et sÏurs, l'homme confond un sincre dŽsir avec la foi, mais ce n'est pas vraiment la foi.

 

Je voudrais prendre deux exemples et vous vous rendrez parfaitement compte :

 

- Prenons un malade qui dŽsire sincrement tre guŽri, mais son dŽsir n'est pas forcŽment la foi.

 

- Un autre exemple: quel est le serviteur de Dieu qui n'aimerait pas voir les ‰mes se donner ˆ Dieu en quantitŽ et cependant cela ne veut pas dire que ce dŽsir soit absolument la foi.

 

Je n'ai pas voulu dire que nous manquons totalement de foi, mais c'est pour vous montrer la diffŽrence entre le dŽsir et la foi.

 

La foi donc c'est la base et elle doit tre solide. Dieu ne peut faire reposer ses bŽnŽdictions que sur une base solide, de mme qu'on ne pose pas les murs dÕune maison sur quelque chose de mouvant, mais sur un fondement bien solide.

Ainsi Dieu ne peut nous accorder Ses bŽnŽdictions que s'il trouve ˆ la base une vŽritable foi. Lorsque le Seigneur JŽsus accordait une bŽnŽdiction ˆ une crŽature qui venait ˆ Lui, il lui disait : Ç qu'il te soit fait selon ta foi È.

 

Jacques 1:5-6 Ç si quelqu'un manque de sagesse...... 6  ...mais qu'il la demande avec foi.......È

 

Vous me pardonnerez ma petite maladie de vous dire toujours ce qu'est la signification littŽrale de certains mots, qui d'ailleurs les enrichissent ŽnormŽment.

 

Dans l'original nous trouvons bien souvent des phrases qui ne sont pas construites quant aux rgles de la langue, mais il y a des significations inattendues qui me remplissent de joie.

 

Je reprends notre passage Ç qu'il la demande avec foi sans douter.....È

 

Le texte original dit Ç sans tre partagŽe È. Quand on est partagŽ dans la foi, on est affaibli ; vous savez que le Seigneur a dit: une maison divisŽe contre elle-mme ne peut subsister, un royaume divisŽ ne peut demeurer et si notre foi est partagŽe, nous sommes faibles en ce qui concerne le domaine de la foi.

 

Jacques dŽcrit le manque de fermetŽ par les flots de la mer: leur instabilitŽ, leur mollesse, leur agitation, voilˆ ce qui attend la crŽature de Dieu dont la foi est partagŽe.

 

Cette ferme assurance que nous devons avoir, le Seigneur la mise en Žvidence dans Son enseignement

 

Matthieu 21:18 - le Seigneur dit Ç que jamais fruit ne naisse de toi È. Les disciples qui Žtaient avec JŽsus ont entendu ces paroles, mais le moment venu ils dirent au Seigneur Ç regarde ! Comment ce figuier est-il devenu sec en un instant ? JŽsus au v. 21 leur rŽpondit Ç Je vous le dis en vŽritŽ, si vous aviez de la foi et que vous ne doutiez point... È

 

Vous vous souviendrez frres et sÏurs, toutes les fois que le doute viendra, que vous devez veiller ˆ ne pas vous laisser faire par l'ennemi.

 

Voulez-vous que nous prenions deux exemples de foi partagŽe :

 

1¡- Matthieu 14:29-31 - Les disciples sont dans une barque et le Seigneur JŽsus au matin va vers eux en marchant sur les eaux; ils voient cette forme et vous connaissez leur rŽaction. Notre Pierre a entendu la voix du Seigneur et dit Çsi c'est Toi, ordonne que j'aille vers Toi sur les eaux È et le Seigneur dit Ç viens È.

 

Pierre enjambe la barque et le voilˆ qui marche sur les eaux; c'est la foi en la Parole de JŽsus qui le lui a permis. - Il nous est dit Ç mais Pierre voyant que le vent Žtait fort....È et lˆ la foi de Pierre s'est partagŽe entre la puissance de JŽsus capable de le maintenir sur les flots et la violence du vent, qui pouvaient lÕengloutir. Il s'est alors trouvŽ affaibli.

 

2¡- Jean 11 - Il s'agit lˆ des sÏurs de Lazare de BŽthanie. Le Seigneur arrive, mais voici que Lazare est dŽjˆ mort, il est dans le tombeau depuis quatre jours. L'une des sÏurs dit au Seigneur Ç si Tu eusses ŽtŽ ici mon frre ne serait pas mort. Mais maintenant mme je sais que tout ce que Tu demanderas ˆ Dieu, Dieu te l'accordera È.

 

Que pouvait demander JŽsus, sinon la rŽsurrection de Lazare et Marthe le croit. - Voilˆ donc la foi. Le Seigneur s'en va jusqu'au sŽpulcre et Il dit Ç ™tez la pierre È ; je pense que Marthe aurait dž tre satisfaite, et voilˆ que, devant ce tombeau, cette puanteur qui montait, la foi de Marthe commence ˆ se partager et elle dit Ç Seigneur, il sent dŽjˆ car il y a quatre jours qu'il est lˆÈ.

 

Sa foi est partagŽe entre la puissance de JŽsus qui peut ressusciter les morts, et la mort devant ce corps qui sent.

 

Heureusement frres et sÏurs que le Seigneur est venu au secours de cette foi partagŽe : Ç ne t'ai-je pas dit que si tu crois tu verras la gloire de Dieu È

 

Avouez qu'il a bien fallu la misŽricorde et la gr‰ce infinie du Seigneur JŽsus pour que cette Ïuvre soit accomplie ˆ la gloire de notre Dieu. C'est cette foi partagŽe qui est la cause de nos Žchecs dans bien des domaines.

 

Il est demandŽ dans la Parole du Seigneur de marcher de perfection en perfection, de saintetŽ en saintetŽ ; soyez saints comme votre Pre cŽleste est saint.

 

Prenons le domaine de la sanctification. Frres et sÏurs avez-vous fait des progrs dans ce domaine depuis votre conversion. Bien des chrŽtiens me disent: vous savez la puissance du pŽchŽ est tellement grande, son emprise est tellement grande.

 

Dans ce domaine de la sanctification, nous aurons tous besoin d'une foi ferme et non d'une foi partagŽe entre par exemple: la puissance du pŽchŽ - qui est rŽelle - et la puissance du Seigneur qui est plus grande et qui doit dominer.

 

Il en est de mme pour la guŽrison divine.

 

Souvent la foi des enfants de Dieu est partagŽe entre la puissance du Seigneur et la puissance de la maladie. Parce que les hommes de science ont dit: c'est un cas grave, c'est chronique, il faudra supporter votre mal.

 

Alors pourquoi ne pas mettre en premier ce que le Seigneur a dit, puisque Sa Parole est la vŽritŽ mme.

 

Si notre foi est partagŽe, il ne sera pas possible au Seigneur de nous accorder la dŽlivrance comme Il l'avait promis.

 

Prenons le domaine du tŽmoignage.

 

Lˆ nous pouvons tre partagŽs entre l'ordre du Seigneur de tŽmoigner, et notre timiditŽ ; entre l'ordre du Seigneur et notre propre nature.

 

Elie ne douta pas et sur la base solide de sa foi, il obtint de Dieu que le feu du ciel tomba sur l'autel qu'il venait d'Žlever ; il Žtait seul contre les 850 prophtes de Baal, mais il est ÇdemeurŽ ferme et le feu est descendu. È

 

Qu'importe si nous sommes peu nombreux, ce qui est essentiel, cÕest que nous ayons le Dieu fort avec nous.

 

Jacques 1:8 dit de celui qui doute Ç c'est un homme irrŽsolu, inconstant dans toutes ses voies.È

 

Ç IrrŽsolu È signifie dans l'original Ç ˆ l'‰me double È - agitŽ, troublŽ dans ses voies.

 

Vous imaginez-vous quelqu'un ayant deux ‰mes: une qui croit et une qui doute, deux personnalitŽs qui s'entrechoquent, comment voulez-vous que cette personne ne soit pas agitŽe et troublŽe.

 

Une petite histoire: un indien allait demander un peu de tabac ˆ un colon et celui-ci trs gŽnŽreux plongea sa main dans sa poche et lui a donnŽ une poignŽe de tabac. L'indien est parti chez lui en fumant et voici qu'au fond de sa poche il a trouvŽ une petite pice de monnaie; alors le lendemain il a repris son cheval et a fait de nombreux kilomtres pour retrouver le colon.

 

Il lui dit: il y avait dans le tabac une petite pice et le colon lui rŽpondit: tu pouvais la garder ; mais l'indien lui dit: je vais tÕexpliquer. En moi il y a deux hommes: un bon et l'autre mauvais ; l'homme mauvais a dit : garde la petite pice, mais l'homme bon a dit: non, il t'a donnŽ du tabac mais pas la petite pice, elle ne t'appartient pas.

 

Toute la nuit ces deux hommes ce sont dŽbattus en moi, alors comme je veux dormir la nuit prochaine, je viens te rendre la pice.

 

Cela ne vous est-il jamais arrivŽ de croire et de ne pas croire et cet Žtat d'irrŽsolution nous a troublŽs.

 

HŽbreux 11:1 Ç La foi est.......une dŽmonstration de celles qu'on ne voit pas È

 

Bien souvent les enfants de Dieu voudraient justement que l'on manifeste une certaine dŽmonstration des choses qu'on ne voit pas. J'aimerais remplacer ce mot Ç dŽmonstration È par Ç conviction È. Nous ne Le voyons pas, mais nous sommes convaincus que le Seigneur va revenir.

 

Je terminerai avec encore l'exemple dÕElie –

 

1Rois 18 - Il avait annoncŽ la sŽcheresse au Roi Achab - elle a durŽ 3 an et 1/2 - Elie est revenu annoncer la pluie ; il dit Ç il se fait un bruit.....È. Elie avait une oreille spirituelle, parce qu'il Žtait convaincu qu'il serait fait comme le Seigneur l'avait dit. Elie dit: je vois lˆ-bas un nuage comme la paume de la main, il Žtait persuadŽ qu'il allait pleuvoir et il plut.

 

L'ap™tre Paul, lorsqu'allant ˆ Rome, se trouvait sur le bateau en naufrage - la Tempte Žtait violente - a annoncŽ de par l'Eternel, que le bateau pŽrirait, mais qu'aucun homme ne pŽrirait, ˆ cause la parole de l'Eternel. Paul Žtait convaincu.

 

Frres et sÏurs, il faut donc que nous ayons une foi ferme, non partagŽe et cela quoi qu'il nous arrive. Dans la tempte, notre foi doit demeurer ; mme si les torrents dŽbordent, nous ne devons en aucune faon douter, mais au contraire demeurer fermes dans nos convictions.

 

La souffrance du temps prŽsent, ne saurait tre comparŽe ˆ la gloire ˆ venir.

 

Cette gloire est ˆ venir, mais il vaut la peine de demeurer ferme, car le Seigneur vient bient™t.

 

Pasteur Petrakian Adrouchan.